Information sur l'ostéopathie Emilie Le Marec ostéopathe Nantes La Beaujoire

Entorses de la cheville

L’entorse de la cheville est le traumatisme le plus fréquent :
1 pour 12 000 habitants/jour en France.

entorses cheville osteopatheL’ articulation de la cheville est composée de trois os qui s’emboitent les uns dans les autres. Pour maintenir les os face à face, tout un tas de petits ligaments qui sont comme autant de morceaux de scotch, permettent de résister aux tractions. L’entorse se produit lorsqu’une articulation subit un mouvement au-delà de sa capacité d’étirement qui va entrainer une élongation, voire une déchirure complète ou partielle des ligaments.

L’entorse la plus fréquente touche le ligament latéral externe et se fait en inversion (le pied « se tord » avec la pointe du pied vers l’intérieur). Le plus souvent, le ligament est endommagé au cours d’un traumatisme (pendant une activité sportive, mauvaise réception de saut ou tout simplement en marchant). Tout le poids du corps porte sur la cheville tordue, les ligaments s’étirent au delà de leurs limites et peuvent se déchirer partiellement ou se rompre dans certains cas.

[su_divider text= » » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

degrés de gravité des entorses de chevilleQuels sont les signes d’une entorse ?

Les signes de l’entorse de cheville sont le gonflement, la douleur, l’hématome et la difficulté à bouger la cheville après le traumatisme. Parfois un craquement peut-être ressenti.

Si vous n’arrivez pas à faire plus de 4 pas d’affilée en raison de la douleur (après 1 heure de repos avec le pied surélevé, en essayant vraiment de poser le pied par terre), que votre cheville a beaucoup gonflée, et qu’il y a un hématome important, il faut consulter un médecin, voire les Urgences si la douleur est extrêmement vive. De même si la douleur de votre cheville ne diminue pas ou augmente après 2 jours.

Si vous parvenez à faire bouger votre cheville assez facilement, que le gonflement est minime, il s’agit surement d’une petite entorse.

[su_divider text= » » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

 Que faire en cas d’entorse légère ?

Voici le protocole de traitement le plus souvent conseillé : Repos, Glace, Compression, Elévation

  • La première chose à faire est de mettre le pied au repos tout de suite, la cheville ne doit pas être solicitée (ne pas poser le pied au sol). Gardez le repos pendant 24 à 48 heures, pour éviter que la lésion ne s’aggrave.
  • Afin de diminuer l’oedème (gonflement) de la cheville et la douleur, il faut appliquer de la glace. Pour éviter toute brûlure par le froid n’oublier pas d’envelopper la cheville dans un linge (tee-shirt, torchon, serviette…) avant de la recouvrir de glace. Le meilleur protocole est de l’appliquer de la façon suivante : 20 minutes de glace, 10mn de repos, 10mn de froid, 10mn de repos, jusqu’à diminution de l’oedème…
  • Faire un strapping ou bandage compressif, afin de protéger le ligament atteints tout en conservant la mobilité de la cheville. Ce bandage doit entourer la cheville et le pied et les maintenir sans trop serrer, afin de ne pas gêner la circulation sanguine. Vous pouvez également utiliser une attelle semi-rigide. Cette immobilisation de la cheville va durer de 2 à 6 semaines en fonction de la gravité de l’entorse (légère ou moyenne).
  • Surélever la cheville, afin de favoriser le retour veineux et d’éviter qu’elle ne continue à gonfler. Soit dans la journée, allonger votre jambe le plus souvent possible, en posant le pied sur une chaise ou un repose-pied. Et la nuit, poser le pied sur un oreiller / coussin pour que la cheville lésée soit légèrement plus haute que le reste du corps.

En cas de doute, ou de douleurs persistante n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.

[su_divider text= » » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

Que faire en cas d’entorse grave?

  • Lorsque l’entorse est dite “grave”, plusieurs gros ligaments de la cheville sont touchés en même temps, nécessitant de réaliser une immobilisation efficace de l’articulation afin de permettre la cicatrisation. Dans ce cas la récupération de la marche sera plus longue et avec une rééducation nécessaire par kinésithérapie.
  • Une immobilisation efficace, cela veut souvent dire une attelle (de type Air-cast) ou bien un plâtre à garder pendant 3 à 6 semaines. Cette immobilisation sera suivi d’une rééducation pendant plusieurs semaines.

La rééducation après une entorse de la cheville :

  • Elle est vivement conseillée lors d’une petite entorse et obligatoire en cas d’entorse moyenne à grave.
  • Selon la gravité de l’entorse, la reprise d’une activité physique se fera après 2 à 12 semaines de convalescence. Le type de sport pratiqué conditionnera aussi la reprise, ainsi les sports entrainant des chocs répétitifs sur le pied (football, basket, rugby, tennis…) nécessiteront plus de temps de repos, que les sports plus doux (type, piscine, vélo…) qui sollicitent moins votre cheville. Néanmoins une reprise progressive de l’intensité de l’effort est vivement conseillée.

Le traitement de l’entorse de cheville comprend :

  • des séances de kinésithérapie dont le but est de travailler la mobilisation de la cheville, le renforcement musculaire et ligamentaire.
  • un suivi ostéopathique est vivement préconisé afin de ré-axer la cheville et libérer les blocages articulaires occasionnés lors du traumatisme. Souvent le suivi ostéopathique favorise une meilleure récupération de la mobilité de la cheville et évite l’apparition de douleurs ou gênes séquellaires à l’effort, ainsi que les récidives d’entorses.

La reprise d’activités sportives trop précoce peut conduire à une instabilité chronique de la cheville qui entraînera bien souvent des récidives d’entorse et/ des douleurs résiduelles.