Questions sur l’ostéopathie

La pratique de l’ostéopathie est-elle dangereuse ?

Non, l’ostéopathie n’est pas dangereuse si elle est exercée par des personnes compétentes et diplômée.L’ostéopathe possède une large palette de techniques différentes, et saura choisir celle qui s’adaptera le mieux au patient et à son état de santé. Ainsi, pour une lombalgie, l’ostéopathe n’utilisera pas les mêmes techniques chez un jeune sportif, chez une femme enceinte ou chez une femme ostéoporotique.

Il est aussi capable d’effectuer un diagnostic et de réorienter les patients qui ne relèvent pas de ses compétences.

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

Mon ostéopathe va t-il me faire craquer les articulations ou les vertèbres ?

Pas forcément ! Lors d’une consultation l’ostéopathe est amené à utiliser différents types de techniques, parfois les techniques dites de manipulations directes (avec « cracking ») en font partie. Mais cela n’est pas systématique.Dans tous les cas les techniques utilisées seront pratiquées en accord avec le patient et en respectant la règle de non-douleur.
Contrairement aux idées reçues, le craquement articulaire ne signifie pas une « remise en place » de l’articulation mais permet de lui redonner de la mobilité. Le craquement, quand il se produit, fait penser que ce sont vos os qui s’affrontent et crées le craquement, mais c’est faux. Il s’agit de bulles gazeuses contenue dans le liquide articulaire qui misent sous pression vont se dissoudre dans le liquide articulaire et provoquer ce bruit caractéristique.

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

L’ostéopathie a-t-elle une action préventive ou curative ?

Les deux. Nous connaissons généralement bien les effets curatifs de l’ostéopathie puisque nous attendons à peu près tous d’être bloqués pour aller consulter. Néanmoins, l’ostéopathe travaille sur la mobilité du corps et sur son bon équilibre, il permet ainsi à l’organisme une meilleure harmonie et réaction face aux agressions extérieures, c’est le rôle préventif d’une visite annuelle chez l’ostéopathe.

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

Les séances d’ostéopathie sont-elles remboursées?

Actuellement, en France, et malgré la réglementation récente les traitements ostéopathiques, quel que soit le praticien qui les dispense, ne sont pas remboursés par l’assurance maladie.

Cependant, de nombreuses mutuelles complémentaires prennent désormais en charge les honoraires des ostéopathes en totalité ou en partie, sur présentation d’une facture. Cette prise en charge varie en fonction de chaque organisme et/ou contrat (en général de 1 à 5 séances par an).

Voici une liste, non exhaustive, des mutuelles qui prennent en charge les actes d’ostéopathie.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre organisme, et à demander un justificatif d’honoraire à votre ostéopathe.

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

Combien de consultations faut-il pour obtenir des résultats ?

Il n’y a pas de réponse fixe car cela varie en fonction du type de motif, de l’ancienneté du trouble à traiter (un trouble ancien peut nécessiter plusieurs séances pour être entièrement soulagé), et de l’implication du patient dans son traitement (mise en place des conseils donnés par l’ostéopathe).
En général le plan de traitement comprend 1 à 3 séances pour un même motif, mais certains troubles (arthrose, rhumatisme, spondylarthrite ankylosante…) nécessitent un suivi régulier tous les 3 à 6 mois.

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

Une séance d’ostéopathie doit-elle être prescrite par un médecin ?

Non. L’ostéopathie est reconnue comme profession de première intention. C’est-à-dire que l’ostéopathe est capable d’effectuer un diagnostic d’exclusion et de réorienter les patients qui ne relèvent pas de sa compétence vers un médecin généraliste ou un spécialiste.
Il n’est donc pas nécessaire d’avoir une prescription médicale.

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

Existe-t-il des ostéopathes crâniens, des ostéopathes viscéraux, ostéopathes fascias, ostéopathe structurels etc. ?

Un ostéopathe DO se doit de maîtriser autant le travail des fascias, la mobilisation des os du corps et du crâne et le traitement des viscères. Ensuite, comme tout un chacun, il peut se spécialiser non pas dans une technique, mais dans une orientation thérapeutique comme les sportifs, les enfants, les femmes enceintes, etc.

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

L’ostéopathie peut-elle lutter contre les mauvaises attitudes statiques et les déviations vertébrales telles que les scolioses ?

Cela dépend de l’âge du patient.
Si le suivi ostéopathique commence tôt chez l’enfant, entre 5 et 10 ans, on obtient de bon résultats grâce a l’effet positif de la croissance. Mais il convient d’associer au traitement ostéopathique un suivi chez le kinésithérapeute, voire chez le podologue.
A l’âge adulte, la déviation de courbure est souvent installée, l’objectif ne sera pas de la faire disparaître mais de maintenir une mobilité au niveau de cette courbure et d’améliorer la statique. La démarche ostéopathique consiste à améliorer le fonctionnement mécanique de telle manière que l’enraidissement soit moindre et que les possibilités d’adaptations du corps soient préservées. Le traitement est souvent basé sur un travail pluridisciplinaire (ostéopathe, podologue, masseur-kinésithérapeute…).

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

L’ostéopathie peut-elle agir sur les sportifs ?

L’ostéopathie représente pour le sportif de haut niveau comme pour le sportif amateur, un moyen efficace d’améliorer le rendement du geste sportif (puissance, souplesse articulaire, capacité respiratoire); tout en augmentant la récupération après l’effort.
L’ostéopathie agit aussi lors de traumatismes, afin de stopper le processus douloureux et de conserver l’équilibre du corps pour pratiquer durablement une activité sportive.
Pourquoi consulter quand on est sportif ?

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

L’ostéopathie peut-elle aider à la gestion du stress ?

Oui. Le stress est une manifestation d’un déséquilibre neuro-hormonal. L’ostéopathie en travaillant sur les tensions musculaires et articulaires du corps, peut agir sur le système nerveux sympathique. Dès lors, les situations d’angoisse, de panique, d’agressivité et/ou de dépression, par exemple, s’en trouveront améliorées car le corps du patient deviendra apte à absorber et à gérer les causes de cet état.

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

Quels sont les avantages de l’ostéopathie ?

– C’est une méthode de traitement « naturelle », sans médication et qui se pratique dans le respect de l’anatomie et de la physiologie du patient.
– Le traitement s’adapte à chaque patient en fonction de sa morphologie et de son état de santé (et n’est pas exactement reproductible sur chacun). Il peut aussi compléter un autre type de traitement (médicament, kinésithérapie, orthodontie…).
– L’ostéopathie est une thérapeutique très performante; dans 80 % des cas par sa démarche originale et la technicité de ses praticiens, elle obtient des résultats rapides et cela sans traitement contraignant.
– C’est également une approche thérapeutique qui vise à libérer l’individu et non à le contraindre : pouvoir continuer à faire du sport plutôt qu’arrêter, continuer à travailler.

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

Quelle reconnaissance pour l’ostéopathie en France ?

Depuis l’article 75 de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, le titre d’ostéopathe est officiellement reconnu en France.
Et c’est grâce aux décrets d’application du 25 mars 2007 qu’un cadre est apporté à cette nouvelle profession, tant d’un point de vue de la formation nécessaire à l’obtention du diplôme d’ostéopathe (D.O.), que la définition des actes ostéopathiques autorisées.

[su_divider text= »Haut de page » style= »dotted » divider_color= »#cc3366″ size= »1″ margin= »10″]

Quelle est la différence entre l’ostéopathie et la masso-kinésithérapie ?

Ces deux disciplines sont différentes, mais complémentaires pour soulager les patients.
On dit souvent que l’ostéopathe rend la mobilité articulaire ou musculaire au patient et que le kinésithérapeute lui réapprend à l’utiliser de façon adéquate.
Différences entre ostéopathie et kinésithérapie