Scoliose chez les enfants, comment la détecter

Scoliose chez les enfants

Scoliose chez les enfants, comment la détecter ?

La scoliose, c’est quoi ?

La scoliose est un symptôme de déformation de la colonne vertébrale et du dos dont les causes peuvent être multiples (facteurs génétiques, hormonaux, métaboliques, neurologiques…). Elle survient en général durant l’enfance ou l’adolescence et peut évoluer au fil de la croissance.

  • On parle de scoliose bénigne ou attitude scoliotique quand la colonne commence à prendre la forme d’un C. Elle est dite fonctionnelle, est visible de face, et en général n’évolue pas avec le temps.
  • La scoliose, à proprement parlé, est une déviation de la colonne en forme de S, elle s’observe de face comme de profil. Elle est dite structurelle et tridimensionnelle, et évolue par pic au fur et à mesure de la croissance. Le plus souvent il s’agit d’une scoliose idiopathique, autrement dit sans cause connue. Elle touche 2 à 3% de la population, et plus fréquemment les filles que les garçons.

La scoliose s’accompagne généralement d’autres déséquilibres posturaux pouvant toucher : les yeux, les dents, les bras ou les jambes. Une prise en charge pluridisciplinaire impliquant selon les cas l’ostéopathe, l’orthodontiste, le médecin, le kinésithérapeute ainsi que l’orthoptiste, va permettre d’agir sur ces facteurs mécaniques. Les résultats dépendent de l’état de la scoliose au départ et du bon suivi du traitement.

Prévention et dépistage de la scoliose chez les enfants :

A la naissance la colonne vertébrale de l’enfant est droite, c’est à partir de l’enfance que des déviations peuvent apparaître. Ces déviations évoluent principalement lors des grands pics de croissance pubertaires et sont indolores, ce qui peut retarder le diagnostic. Pour prévenir l’installation de cette scoliose, un dépistage régulier peut-être réalisé dès l’enfance (6-8 ans) par le médecin, l’ostéopathe, mais aussi et surtout par les parents.

Deux gestes simples suffisent…

Un regard rasant posé sur le dos de l’enfant qui est penché en avant, pieds joints, jambes tendues et la tête entre les genoux, pour détecter une asymétrie costale (témoin d’une scoliose thoracique). Et une observation de l’enfant debout, pieds joints, bras ballant et de dos pour identifier le signe de la lucarne (témoin d’une scoliose lombaire ou thoraco-lombaire). Ce sont les deux principaux

signes d’une déviation vertébrale.

Voici les deux principaux signes de dépistage de la scoliose chez les enfants - Conseils d'Emilie LE MAREC Ostéopathe à Nantes

Les deux principaux signes pour dépister une scoliose chez un enfant.

 

 

C’est ce qu’explique le spot réalisé par la Fondation Yves Cotrel, spécialisée dans les maladies rachidiennes.

[su_youtube_advanced url= »https://youtu.be/Z2Yi_skqhGQ » width= »300″]

En cas de doute, n’hésitez pas à faire examiner votre enfant par son médecin traitant.

Prise en charge de la scoliose :

Toutes les scolioses n’évoluent pas de la même façon, c’est pourquoi une surveillance de l’enfant est, dans un premier temps, mise en place (observations et mesures sur clichés radiographiques sur une période de 4 à 6 mois). Cela permet de déterminer son caractère évolutif en fonction de l’âge et du stade de maturation osseuse et sexuelle de l’enfant, des antécédents familiaux, de la situation et de l’angulation (angle de Cobbs) de la scoliose.

Une fois ce caractère évolutif déterminé, on vous propose un protocole de traitement, qui s’inscrit dans la durée et implique aussi bien l’enfant, que ses parents et l’équipe soignante :

  • La prise en charge fonctionnelle, concerne toutes les scolioses, principalement les scolioses mineures (inférieure à 20°) et les attitudes scoliotiques. Son but est d’entretenir la mobilité articulaire vertébrale et costo-vertébrale, de renforcer la musculature de la colonne vertébrale et de travailler sur la statique du patient, pour limiter l’évolution de la scoliose. Elle comprend :
    • Une modification du mode de vie (règles hygiéno-diététiques, postures, activités sportives…)
    • Une rééducation fonctionnelle par le kinésithérapeute
    • La prise en charge ostéopathique peut s’y ajouter afin d’améliorer le confort de vie du patient en travaillant sur les déséquilibres mécaniques causés par la scoliose. L’ostéopathe va essayer de limiter son évolution ainsi que son impact sur le reste du corps. Pour les cas de scolioses idiopathiques moyennes et graves, l’ostéopathe peut également aider à préparer et à rééquilibrer le corps avant ou après la pose d’un corset ou la chirurgie. Il permet ainsi au patient de limiter les tensions musculaires et ligamentaires secondaires à ces traitements.
    • Un suivi clinique et radiologique tous les 6 mois (voire 4 mois lors des pics de croissance) afin de suivre l’évolution de la déviation vertébrale et d’adapter au mieux sa prise en charge.

 

  • Les traitements orthopédiques par corset fixe plâtré ou amovible, qui agit comme un tuteur pour limiter l’évolution de la déviation. Ce traitement concerne plutôt les scolioses structurelles comprises entre 20 et 30°.

 

  • Le traitement chirurgical qui grâce à une greffe osseuse va réduire et de fixer la déformation dans les trois plans de l’espace. Ce traitement lourd ne concerne que 0.1% des enfants et n’est souvent pratiqué qu’en cas d’échec des autres traitements, dans les cas de scolioses importantes (souvent supérieures à 30°).

 

Dans tous les cas une détection précoce, et prise en charge pluridisciplinaire améliore grandement les résultats.

Donc sur la plage ou dans la salle de bain, n’hésitez pas et observer vos enfants…

Références :

  • Communiqué de presse de la Fondation Yves Cotrel du 24 mars 2014 : « SCOLIOSE, c’est aux parents de savoir dépister au plus tôt ». Visualiser la campagne de dépistage
  • Guide de la Haute Autorité de Santé – « Scoliose structurale évolutive (dont l’angle est égal ou supérieur à 25°) jusqu’à maturation rachidienne ». Février 2008
  • Article du Figaro – 18/04/2014 -« Comment dépister simplement la scoliose de son enfant ».
  • Revue du Rhumatisme 71 (2004) 160-170 – P. MARY – « Prise en charge de la scoliose idiopathique de l’enfant et de l’adolescent »
  • Site web du Centre Européen de la Colonne vertébrale, à la clinque du Parc à Lyon, géré par le Dr J.C DE MAUROY – www.demauroy.net/scoliose.htm