Bébé et suivi ostéopathique

Votre bébé a la tête plate, que faire?

 

Qu’est ce que la plagiocéphalie ?

 

Il existe également une classification en 4 stades, allant de léger à très sévère. Dans ce cas de déformations, la sévérité se calcule en fonction de l’indice crânien, soit le rapport entre la largeur et la profondeur de la tête du bébé. Dans le cas d’une brachycéphalie sévère, la largeur du crâne est plus importante que la profondeur. Si vous êtes concerné, ne tardez pas à consulter un spécialiste.Voici les différents stades d'évolution de la brachycéphalie chez le bébé

Remarque : Visuel d'une phagiocéphalie combinée à une brachycéphalie

Ces deux déformations peuvent aussi être combinée, donnant une brachycéphalie + plagiocéphalie

  • Les bons gestes à adopter :

Voici quelques conseils de prévention, pour éviter que votre enfant ne développe de déformation positionnelle. L’objectif est d’éviter autant que possible que sa tête ne se retrouve appuyée de manière prolongée sur une surface dure et que l’enfant ne développe ou ne conserve une attitude préférentielle d’un coté (tête plus souvent tournée d’un côté) :

  • Changer l’enfant de sens dans le lit tous les jours (inverser tête et pieds)
  • Pour l’alimentation alterner la position et donner le biberon à bébé tantôt d’un côté, tantôt de l’autre
  • Solliciter l’enfant autant à droite qu’à gauche
  • Éviter le contact prolongé de sa tête sur une surface dure, lors de l’utilisation prolongée des transats, cosys, sièges autos…
  • Privilégier, si vous le souhaitez, le portage en écharpe qui est très intéressant pour éviter une déformation positionnelle (mettre lien vers texte sur le portage)
  • Ne pas hésiter à signaler au médecin qui suit l’enfant toute attitude préférentielle ou suspicion de torticolis
  • Favoriser l’éveil sur le ventre : c’est le couchage sur le ventre qui est dangereux (facteur de risque évident pour la mort subite du nourrisson), mais le jeu sur le ventre dès les premiers mois, sous surveillance des parents, est très bénéfique pour l’enfant. Les recommandations mondiales préconisent 30 mn/jr. Procéder par paliers progressifs en fonction de l’âge de l’enfant, au départ 10 secondes puis on augmente progressivement. (mettre lien vers texte sur les exercices de repositionnement)
  • Consulter un ostéopathe si possible pendant la grossesse puis dans les 2 à 6 premières semaines de vie.
  • Si une déformation apparaît, il faut être très vigilant : surveiller et réagir vite au besoin. Pour cela, utiliser les techniques de repositionnement. Pour observer la forme du crâne de votre bébé, il faut le regarder en « vue de dessus », soit se placer au dessus de lui, pendant qu’une tierce personne le tient assis.

 

A partir de quand peut-on envisager un traitement par orthèse ?

Si votre enfant présente une déformation positionnelle trop importante. Ou que les différentes techniques de repositionnement, et les traitements du kinésithérapeute et/ou de l’ostéopathe n’ont pas été suffisants à rétablir la forme arrondie du crâne de votre enfant. Il peut-être envisager, avec votre accord, un traitement par orthèse dès qu’il approche 6-7 mois. Il s’agit d’un casque fabriqué sur-mesure qui va rediriger la croissance du crâne vers les zones plates, grâce au vide présent dans le casque à ces endroits là. Dans ce cas, il faut se tourner un centre de soin spécifique (Nantes, Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille). A noter que plusieurs centres de soins peuvent donner leur avis par mail si vous leur communiquez des photos de la tête de votre enfant.

 

Remarque :

Il est important de bien différencier les déformations positionnelles (plagiocéphalies/ brachycéphalies) des déformations organiques, appelées aussi craniosténose.
En effet, ces dernières résultent d’une fusion prématurée d’une ou plusieurs sutures crâniennes et ne nécessite de ce fait pas le même traitement. Dans ce dernier cas, il faut consulter un spécialiste compétent en la matière.

Informations issues du site de l’Association Plagiocéphalie Infos et Soutien©2013, qui informe et sensibilise le public sur ces déformations crâniennes, mais propose également une aide et des conseils pour les parents d’enfants atteints. Pour plus d’informations, et consulter leur FAQ :